Alimentation : consommons-nous trop d'huile de palme ?

bouteille_shutterstock_127469948

S’interroger sur le rôle de l’huile de palme sur la santé implique de savoir quelle part elle occupe dans notre alimentation. Ces dernières décennies, les huiles consommées par les Français se sont beaucoup diversifiées, et l’huile de palme n’y occupe qu’une place assez faible.

Au 5ème rang des huiles végétales

Dans les années 1960, c’est l’huile d’arachide qui était la principale huile consommée. Aujourd’hui, son utilisation est très réduite et l’éventail des huiles utilisées dans l’alimentation s’est beaucoup ouvert. C’est l’huile de tournesol qui est actuellement la plus consommée en France, avec plus de 13g/j/personne. Viennent ensuite l’huile de colza et d’olive. L’huile de palme n’arrive en fait qu’au 5ème rang.

Une faible part des matières grasses consommées

En France, l’huile de palme n’est pas, ou très peu, utilisée en cuisine. C’est donc en tant qu’ingrédient qu’il faut évaluer la consommation qu’elle représente chez nous. Une étude du CREDOC conduite en 2014 a évalué la consommation moyenne d’huile de palme à 2,8g par jour et par personne. Cette quantité journalière représente 3,7% de la consommation totale en matières grasses. Sur le plan de la composition nutritionnelle, la consommation quotidienne moyenne d’huile de palme représente environ 4,4% de l’apport quotidien conseillé en acides gras saturés, en France.