Lundi 27 février, au Salon International de l’Agriculture, Michel Eddi, Président-Directeur Général du Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (CIRAD) et Mickaël Blais, Vice-Président de l’Alliance Française pour une Huile de Palme Durable, ont signé un partenariat de 3 ans devant un parterre d’ONG, représentants des pouvoirs publics et représentants des pays producteurs. Ce partenariat va mobiliser l’expertise du CIRAD en appui aux actions que l’Alliance conduit avec ses membres pour le développement de la filière durable de l’huile de palme et la protection de la biodiversité en Asie du Sud-Est.

S’appuyant sur plus de soixante années de recherches menées au sein de la filière palmier à huile et, au-delà, sur une implication historique dans la sélection variétale et la gestion agricole des plantations, les travaux du CIRAD ont pour objectif de contribuer à une augmentation de la production durable d’huile de palme afin de réduire ses impacts négatifs sur l’environnement et la biodiversité.
L’expertise scientifique du CIRAD couvre aujourd’hui un vaste champ permettant d’accompagner les acteurs de la production tout au long de la filière, dans les trois composantes de la durabilité : économique, sociale et environnementale.

Cette ambition d’atteindre une production durable d’huile de palme est également au cœur des objectifs de l’Alliance Française pour une Huile de Palme Durable, dans son dialogue avec les producteurs des pays du Sud. À ce titre, l’Alliance et le CIRAD partagent une même conviction : pour atteindre ce but, il convient d’accompagner les producteurs non seulement en leur proposant des innovations techniques et sociales, mais aussi en établissant des cadres d’action politique promouvant, de manière incitative, des comportements compatibles avec une durabilité de la filière qui n’est, aujourd’hui, pas encore atteinte.

Pour contribuer à la réalisation de cette ambition, le CIRAD met en place une plate-forme de projets scientifiques menés en Asie du Sud-Est avec ses partenaires publics et privés, portant sur la durabilité des systèmes de cultures pérennes. Baptisée SALSA (Sustainable Agricultural Landscapes in Southeast Asia), cette plateforme favorisera l’intégration concrète de disciplines et d’équipes multi-acteurs au sein de projets de recherche, de formation et de développement qui seront conduits sur le terrain, avec les acteurs locaux, grâce à des dispositifs expérimentaux et académiques.

Actrice engagée pour le développement de la filière durable de l’huile de palme, l’Alliance Française pour une Huile de Palme Durable a souhaité apporter son soutien aux projets de recherche conduits dans le cadre de la plateforme SALSA. Ce groupement d’entreprises françaises s’approvisionne déjà à 100% en huile de palme certifiée RSPO, dont 73% relevant du niveau « segrégué », soit le plus haut standard de la RSPO (Table ronde pour une huile de palme durable). Elle vise à présent l’objectif « zéro déforestation » à l’horizon 2020, un engagement aligné avec l’ambition de la France, comme en témoignent les signatures par le gouvernement français de la Déclaration de New-York sur les Forêts (2014) et de la Déclaration d’Amsterdam (2015).

Traduisant une ambition commune vis-à-vis des enjeux et objectifs de durabilité de l’amont à l’aval de la filière, ce partenariat public-privé utile et prometteur permettra de développer des solutions innovantes qui soient appropriables par les membres de l’Alliance Française pour une Huile de Palme Durable. Celles-ci viendront en appui de leur démarche d’amélioration de leurs pratiques et de celles de leurs partenaires pour atteindre à terme l’objectif ambitieux de « zéro déforestation ».

Pour Mickaël Blais, Vice-Président de l’Alliance Française pour une Huile de Palme Durable : « Ce partenariat avec le CIRAD est une illustration concrète de notre engagement sur le terrain. Les projets de recherche conduits par le CIRAD avec ses partenaires des pays du Sud visant à construire les cadres politiques et les instruments techniques s’inscrivent parfaitement dans notre mission de développer la production durable de la filière de l’huile de palme, tenant compte de la protection de la forêt et de la biodiversité en Asie du Sud-Est ».

Selon Michel Eddi, Président-Directeur général du CIRAD : « Pour contribuer à la construction des cadres politiques et des instruments nécessaires à une production durable de l’huile de palme, le CIRAD souhaite faire le lien entre les producteurs du Sud et les transformateurs du Nord. Il apporte son expertise et remplit sa mission d’établissement public de recherche, capable non seulement d’établir les diagnostics critiques, fondés scientifiquement, des situations rencontrées sur le terrain, mais aussi de participer avec les acteurs concernés à la construction des solutions permettant de les dépasser. C’est tout le sens de cette collaboration avec l’Alliance. »