L’impact de l’huile de palme

L’avis de l’expert

Culture de l’huile de palme et économies locales : les enjeux

Différents systèmes de culture existent pour l’huile de palme, de la grande exploitation de milliers d’hectares aux petits planteurs. Avec la généralisation de l’huile de palme durable, l’objectif de l’Alliance Française pour une Huile de Palme Durable est de favoriser le développement et la stabilité économique des petits producteurs.

Des millions de personnes concernées

Parce qu’elle n’est pas mécanisée au stade de la cueillette des fruits, la culture du palmier à huile fait vivre directement ou indirectement des millions de personnes dans les pays où elle est implantée : 590 000 personnes en Malaisie, 3 à 7 millions de personnes en Indonésie.

Une source de revenus réguliers et stables

Pour les petits planteurs, le bond de revenus engendré par le passage de cultures traditionnelles et celle du palmier à huile est spectaculaire. A Sumatra (Indonésie) par exemple, le revenu moyen annuel à l’hectare sur le cycle complet d’une plantation s’élève à 2 100 € pour le palmier à huile, soit dix fois plus que pour une rizière (200 € par hectare). Un homme gagne ainsi 36 € par jour pour le palmier à huile et seulement 1,7 € par jour pour le riz irrigué.

L’émergence d’une classe moyenne rurale

Parce qu’elle est une source de revenus très importante, la culture du palmier à huile a permis aux populations locales de sortir de la pauvreté  en l’espace d’une génération, leur donnant accès à des infrastructures modernes : réseaux routiers, réseaux sanitaires, écoles ou encore hôpitaux. En outre, la part des petits planteurs indépendants est très forte et en constante augmentation : 40% en Malaisie et en Indonésie, près de 80% en Thaïlande… On comprend mieux comment cette culture  a permis, partout où elle est présente, l’émergence d’une classe moyenne rurale qui transforme elle-même, progressivement, l’économie des pays concernés.

L’huile de palme durable : qu’est-ce qu’elle change ?

La culture du palmier à huile est source d’emplois et de revenus pérennes. Mais certaines communautés rurales n’ont pu profiter jusqu’à présent de la dynamique de développement qu’elle génère, faute du respect des droits des travailleurs et d’une juste redistribution des bénéfices. C’est pourquoi les critères adoptés par l’Alliance incluent des objectifs sociaux, économiques et culturels. Ils imposent ainsi a minima le respect des conditions de travail légales et la contribution au développement des populations locales.

Le développement local

L’Alliance soutient la redistribution des richesses vers les communautés locales, et de programmes menés par les entreprises membres destinés à répondre aux besoins des populations locales. Ainsi, l’huile de palme durable protège les producteurs et permet un commerce équitable entre producteurs, raffineurs et industriels. Elle permet également de développer les infrastructures autour des plantations, dont les routes, les écoles…

Les droits des communautés locales

Le respect des droits des communautés locales est l’une des priorités de l’Alliance. Sur ce point encore, elle s’appuie sur les normes définies par la RSPO visant à reconnaître les droits coutumiers des populations sur leur sol. Ainsi, plusieurs types d’espaces sont non seulement reconnus pour leur grande valeur environnementale, mais aussi sociale, culturelle et économique. Cela concerne des espaces de préservation des traditions (cimetières, espaces sacrés, etc.) ou encore essentiels à la subsistance des populations (cultures vivrières, etc.).

Des sanctions créant une jurisprudence

Le non-respect des critères de la RSPO peut entraîner la suspension ou le retrait de la certification. Le dispositif prévoit aussi une médiation qui peut conduire à la réparation des préjudices subis par les populations locales. Par exemple, la transmission de photos prouvant la saisie de leur terre a permis à la communauté des 113, dans la province de Jambi (Indonésie), d’obtenir réparation de la part de la compagnie exploitant une palmeraie installée sur une zone sacrée : les palmiers plantés au niveau de sépultures ancestrales ont été abattus.